13 règles de décence à respecter

13 Règles de décence à respecter dans un logement

By Clément Comparot

Vous venez d’acheter un bien pour faire de l’investissement locatif ? Avant il faut s’assurer qu’il réponde à plusieurs critères, notamment aux règles de décence et de paisibilité.

Un logement paisible est un logement où le locataire à la jouissance paisible du bien. C’est-à-dire que le propriétaire ne peut lui imposer des travaux sans caractère d’urgence, ni des visites de contrôles ou de manières générale des visites imposées.

Un logement décent doit répondre à une liste de critères précis. Ces critères réunissent la sécurité, la santé, ainsi que l’équipement du logement.

Attention : Si un bailleur ne respecte pas ces règles de décence dans son logement, un juge peut lui imposer de réaliser des travaux nécessaires, réduire son loyer ou encore fixer des dommages et intérêts.

“Le bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, exempt de toute infestation d’espèces nuisibles et parasites, répondant à un critère de performance énergétique minimale et doté des éléments le rendant conforme à l’usage d’habitation” 

Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989

Quels sont ces règles de décence ?

D’une surface minimum de 9m² avec une hauteur sous plafond minimum de 2,2m. Ou alors mettre en location un volume
habitable d’au moins 20m³.

Sécurité et santé du locataire

Le logement doit être conforme aux 7 conditions suivantes :

  1. Il assure le clos et le couvert. Le gros œuvre du logement et de ses accès est en bon état d’entretien et de solidité et protège les locaux contre les eaux de ruissellement et les remontées d’eau. Les  menuiseries extérieures et la couverture avec ses raccords et accessoires assurent la protection contre les infiltrations
    d’eau dans l’habitation.
  2. Il est protégé contre les infiltrations d’air  parasites. Les portes et fenêtres du logement ainsi que les murs et parois de ce logement donnant sur l’extérieur ou des locaux non chauffés présentent une étanchéité à l’air suffisante. Les ouvertures des pièces donnant sur des locaux annexes non chauffés sont munies de portes ou de fenêtres. Les cheminées doivent être munies de trappes.
  3. Les dispositifs de retenue des personnes, dans le logement et ses accès, tels que garde-corps des fenêtres, escaliers, loggias et balcons, sont dans un état conforme à leur usage.
  4. La nature et l’état de conservation et d’entretien des matériaux de construction, des canalisations et des revêtements du logement ne présentent pas de risques manifestes pour la santé et la sécurité physique des locataires.
  5. Les réseaux et branchements d’électricité et de gaz et les équipements de chauffage et de production d’eau chaude sont conformes aux normes de sécurité définies par les lois et règlements et sont en bon état d’usage et de fonctionnement.
  6. Le logement permet une aération suffisante. Les dispositifs d’ouverture et les éventuels dispositifs de ventilation des logements sont en bon état et permettent un renouvellement de l’air et une évacuation de l’humidité adaptés aux besoins d’une occupation normale du logement et au fonctionnement des équipements.
  7. Les pièces principales
    (destinées au séjour ou au sommeil) bénéficient d’un éclairement naturel suffisant et d’un ouvrant donnant à l’air libre ou sur un volume vitré donnant à l’air libre.

Équipements

Le logement doit comporter les éléments d’équipement et de confort suivants :

  1. Une installation permettant un chauffage normal, munie des dispositifs d’alimentation en énergie et d’évacuation des produits de combustion et adaptée aux caractéristiques du logement.
  2. Une installation d’alimentation en eau potable assurant à l’intérieur du logement la distribution avec une pression et un débit suffisant pour l’utilisation normale de ses locataires.
  3. Des installations d’évacuation des eaux ménagères et des eaux-vannes empêchant le refoulement des odeurs et des effluents et munies de siphon.
  1. Une cuisine ou un coin cuisine aménagé de manière à recevoir un appareil de cuisson et comprenant un évier raccordé à une installation d’alimentation en eau chaude et froide et à une installation d’évacuation des eaux usées.
  2. Une installation sanitaire intérieure au logement comprenant un WC, séparé de la cuisine et de la pièce où sont pris les repas, et un équipement pour la toilette corporelle, comportant une baignoire ou une douche, aménagé de manière à garantir l’intimité personnelle, alimenté en eau chaude et froide et muni d’une évacuation des eaux usées. L’installation sanitaire d’un logement d’une seule pièce peut être limitée à un w.-c. extérieur au logement à condition que ce WC soit situé dans le même bâtiment et facilement accessible.
  3. Un réseau électrique permettant l’éclairage suffisant de toutes les pièces et des accès ainsi que le fonctionnement des appareils ménagers courants indispensables à la vie quotidienne.

Pour les baux individuel et collectif : je dois respecter ces 3 conditions synéquanone : 9m2 et 20m3 et 1,8m de hauteur sous plafond.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter le site 

service-public.fr : les obligations du propriétaire bailleur

Vous appréciez cet article ? partagez-le !